Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/09/2006

Un grand Orientaliste (2). A la recherche du temps perdu

- Mon colonel, vous faites plaisir à voir ce matin. Comme la veille, kif kif, le teint frais, et pas un gramme de plus autour de la taille
- L’entraînement mon ami et vous devriez faire pareil, je vous trouve par contre le teint un peu gris et j’ai comme l’impression que vous maigrissez à vue d’œil, mais ça vous va bien. Une taille fine, ça vous conserve.
- Normal, mon colonel, ils m’ont enlevé la vésicule la semaine dernière.
- Ah bon, mais il faut vous reposer mon ami..
- Pas le temps, mon colonel, pas le temps.
- Eh bien moi, vous savez, avec mon petit footing chaque matin, je me sens requinqué; Je vais vous donner un bon tuyau, vous m’écoutez, non c’est vrai, j’ai comme l’impression que vous êtes un peu ailleurs aujourd’hui, qu’est ce qui vous arrive encore ?
- Rien mon colonel, justement rien, la vie de tous les jours, c’est chaque jour la même chose
- J’insiste, :mettez vos addidas et un petit trot du côté de la voie du tramway, la nouvelle, elle n’est pas longue; ce n’est pas compliqué, vous verrez, ce n’est pas désagréable avec ce petit mistral
- Mon colonel, ce n’est pas des addidas, mais c’est tout comme, c’est ce que je mets tous les jours de l’année pour venir chez vous
- Adidas, c’est une bonne marque
- Je ne vous dis pas le contraire, moi j’ai pas de préférences, et le trajet que vous me conseillez, je le fais tous les jours
- Je ne vous ai jamais vu mon ami, vous me racontez des sornettes
- Qu'Allah me ferme les portes du paradis, si je mens mon colonel
- Ne jurez pas mon ami, ici, c’est interdit ; du calme ! Vous êtes tous pareils, dés qu’on vous contredit, vous mettez la pagaille. Regardez où ça vous a mené, la guerre des banlieues, hein pour pas grand chose !
- Je pose les carrelages, les pavés
- Mais, c'est formidable. Si vous les posez comme vous avez fait pour la salle de bain de ma femme, félicitations, mon ami
- Il faut bien faire des heures sup
- Mais c’est interdit par la loi, vous savez ce qui vous en coûtera si vous enfreignez les règlements ?
- Je sais mon colonel, et ma fille et mon fils c’est pareil, j’oublie ma femme aussi qui travaille chez le docteur. On bosse comme des ânes, on dit chez nous, vous connaissez l’expression, " brel "
- Rien qu’en vous entendant avec votre accent inimitable, j’ai l’impression de revenir plus de 40 ans en arrière
- Moi j’aime bien quand vous me parlez du passé
- Vous êtes un grand sentimental, qu’est -ce que vous voulez que je vous raconte ?
- J’aime quand vous me parlez de votre travail
- Evidemment que je l'ai fait mon travail. Un travail, propre, net, sans bavures. Qu'insinuez vous? J’ai toujours aimé servir sous les ordres.

Commentaires

IL est rigolo le major Thomson? enfin, son homologue... plein de suffisance et de certitudes et dire que c'est à peine une caricature

Écrit par : ayral ginette | 08/09/2006

Les commentaires sont fermés.