Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2006

(3)Itinéraires et chroniques des Temples romains du Liban. Aaqbe

medium_Aaqbe01.jpgDu temple d’Aaqbé, très peu d’informations visuelles subsistent. De nos jours, les pierres des édifices romains sont couramment utilisées par les habitants ou les paysans du coin.. Aaqbé n’échappe pas à cette règle. Heureusement quelques tambours de colonnes ainsi que plusieurs linteaux éparpillés à la ronde suffisent pour confirmer l’emplacement et l’existence de cet ancien temple à antes.

Toute la famille était groupée autour de la table dressée sous un auvent de fortune : une toile de tente de bédouin percée de partout et raccommodée avec de grands morceaux de plastique. Des parpaings étaient alignés à côté, attendant d'être montés un par un à la main pour former la nouvelle bâtisse. L'habitation serait achevée avant cet hiver. Il n'y aurait pas de chauffage, mais les conduites d'eau comme l'électricité d'ici là auraient été installées.
C’est ce qu’affirmait le chef de famille, un paysan massif, au regard inquisiteur posé sur son entourage. La femme, elle, restait silencieuse, déposant seulement devant chacun une assiette, ne regardant jamais son mari, mais hochant parfois vigoureusement la tête. Le fils, lui, était resté bien à l'écart, fumant, l'air absent.
Le temple, il n'est pas loin, dit l’homme, mais il vaut mieux par cette chaleur prendre la voiture. Mon fils va montrer le chemin, il n'a rien à faire aujourd'hui. Il m'aide de temps en temps avec le tracteur mais il n'aime pas la terre. Il m'a dit hier, qu'il voulait s'engager dans l'armée. Moi, je le laisse faire, il a dix huit ans. Il ne sait pas que les soldats, on les nourrit et on les paye seulement pour faire la guerre. Moi, je veux oublier cette guerre. Cette maison, une fois qu'elle est finie, j'en fais un restaurant. Ce sera le seul d'Aaqbe, bien placé pour tout le monde. L'année prochaine, je pense, et il faudra bien qu’un car de touristes s'arrête chez moi. Il y a trois mois, j'ai fait venir le bulldozer, pour mon champ, celui que je cultive à côté des ruines romaines.
- Il n'y avait que quelques pierres qu’il fallait enlever. Quand je roulais avec le tracteur, ça me gênait un peu. Je me disais toujours qu’il fallait le faire mais chaque année c’était la même chose, je trouvais une raison et les morts, on ne va pas les déranger pour un oui, pour un non et c’est plus de mon âge de me baisser. Cette fois là, je me suis décidé, mais avec le bull, ça n’a servi à rien. Mon fils, lui, il a creusé, avec une pelle. Il a de bons bras, on le sait tous ici et il ne refuse jamais d’aider les voisins même s’il dit que la terre, c’est plus sa partie. Lui, il a eu plus de chance que moi. Qu’est - ce qu’il a trouvé ? Pas grand chose mais c’est un bon début, quelques pièces. Un petit tas qui tenait dans une main. De l’argent romain. Il est descendu à Tripoli et il a tout vendu en une heure. Il n’a rien gardé comme souvenir. Tiens, je suis sûr qu'il y a encore quelque chose par ici. Un jour, le propriétaire est passé, il y a deux ou trois ans. On le voit rarement, il est de la ville et s’il passe et qu’il pleut il ne sort même pas de sa voiture. Il était venu avec des amis. Trois jours qu’ils sont restés en haut, même la nuit, ça travaillait. Puis ils sont partis et ils sont revenus deux jours après avec un pick-up. Qu’est-ce qu’ils ont trouvé, je sais pas. Je suis parti voir. Il y avait un trou de trois mètres au moins qui n'existait pas avant. Alors maintenant, je prends mes précautions, je dis toujours à ceux qui viennent par ici, si vous trouvez quelque chose, moitié pour vous, moitié pour moi, même si c'est une pierre, je vous la laisse, mais on discute d’abord. Si je trouve de l’argent romain, c’est pour ma sœur. Elle veut se marier et ici au Liban, ça coûte cher une noce.
L’air s’engouffrait par vagues chaudes dans le véhicule dont les vitres avaient disparu. Tant bien que mal, avec des hoquets et des soubresauts, on se dirigea lentement vers le grand champ de pierres blanches qui attendaient au soleil.

medium_Aaqbe02.jpg

Les commentaires sont fermés.