Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2006

(8)Itinéraires et Chroniques pour Temples romains du Liban. Akroum

AKROUM
34° 32' 34 N
36° 21' 26 E
165 Km

Route de Tripoli et d’Homs
Se diriger à l’est vers Kobeyat. Dépasser cette localité d’une trentaine de Km pour arriver à Akroum qui semble être le bout du monde. Ne pas hésiter à se renseigner pour atteindre le temple caché en plein cœur de la montagne.
medium_Akroum.5.jpg

De nombreux fragments de moulures au sol, des murs avec arcades séparés par une arche, ce qui est peu fréquent, voire rare, une cella en forme d’alcôve, des corniches ouvragées assez bien conservées, enfin l’existence commune de trois temples prostyles qui côte à côte s’étendent face au lac d’Homs : l’ensemble de ces vestiges mérite le déplacement et la peine qu’on se donnera à gravir la forte pente de la colline pour accéder à ce site fort éloigné de la capitale


Seul le ronflement sourd du narguilé se percevait. Tous les trois, les genoux repliés sous eux, sur un tapis qui avait perdu depuis longtemps ses couleurs, ils se tenaient immobiles, les mains à quelques centimètres au-dessus du poêle. Un ancien poêle à bois, tout rouillé de l'extérieur et dont le conduit en fer blanc laissait passer par à coups un peu de fumée qui montait doucement en de petites volutes au dessus du groupe silencieux. La pièce était fort sombre : une lumière faible qui provenait de l'unique lampe à pétrole posée à même le sol. A l'origine blanche, la teinte des murs avait viré au gris, tandis qu'au niveau du plafond, là même où le tube étroit s'enfonçait, tout le pourtour était noir.
Celui qui fumait par petits coups le narguilé paraissait le plus âgé, mais il était difficile de se prononcer sur son âge. Le torse légèrement incliné, à voix très basse, d'une voix presque inaudible, il se présenta comme étant le cheikh. Posant le tube flexible qui n'avait jamais quitté sa bouche, d'un geste lent, il commença en silence, sans que ceux-ci aient relevé la tête, comme hypnotisés apparemment par la vision du poêle qui à vrai dire ne dispensait qu'une maigre chaleur, à dénouer le turban blanc qu'il portait, et tout en le déroulant avec un soin extrême, il prit à témoin la femme qui disposait aux pieds des hommes un minuscule plateau qui supportait une grande cafetière cabossée.
- Le temple romain, c'est comme s'il n'existe pas pour nous. On sait qu'il est là. Moi, ça fait bien six mois que je ne suis pas monté. Pour aller en haut, ça prend du temps. On nous a installé le téléphone cellulaire il y a une semaine, ici il ne fonctionne pas. Il n'y a qu'un endroit d'où on peut parler, c'est là-bas, il n'y a rien qui gêne.
Il se tut un long moment et son voisin lui tendit le narguilé. Il aspira longuement sans que rien ne vienne, puis des petites bulles finirent par monter avec un léger bruit dans le verre transparent. Un long silence remplissait à présent la pièce dont les contours disparaissaient dans la fumée qui avait envahi peu à peu chaque recoin. La femme qui s’était tenue immobile à l’écart du groupe se rapprocha du poêle comme pour se réchauffer, sans oser joindre ses mains à celles des hommes. Elle avait le regard fixé au sol et tenait encore la cafetière vide dans sa main. Elle l'agita deux ou trois fois et dit sans lever la tête :
- Aujourd'hui, il faut monter téléphoner pour avoir des nouvelles de ton petit -fils à l’hôpital , tu as juste le temps avant la nuit .
Alors l'homme sans paraître gêné par le tube de narguilé qui était resté en bouche, pour la première fois lança un regard vers ses amis et dit d'une voix ferme qui n'avait plus aucun rapport avec le ton qu'il avait utilisé auparavant :
- C’est d'accord, ma femme, tu as raison ! Je m’arrêterai avec le monsieur et je ferai une prière pour le petit de mon fils. Le dieu des Romains, c'est le mien aussi. Je vais en profiter pour voir comment se porte la montagne et notre temple d'Akroum. Avec les pluies cette année, je me demande ce qu’il en reste.

Commentaires

bonjour,
jmon nom de famille est AKROUM j'habite en algerie et je voudrais bien connaitre l'histoire de akroum au liban.
je serai heureux de recevoir quelques informations.
merci

Écrit par : akroum | 15/01/2007

Les commentaires sont fermés.