Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2006

Le rouge aux joues. Une marotte, le Liban

Bonjour mon colonel ! C'est drole, plus je vous regarde, plus je vous envie. Tournez - vous un peu sur le côté. Oui, je vous raccourcirai les tempes aujourd'hui et derrière la nuque, un petit coup de tondeuse, cela ne fera pas de mal. pour cette fois, cela devrait suffire. La semaine prochaine, on verra pour le reste
- Dans quinze jours, plutôt
- C'est vrai, vous êtes un homme toujours occupé, mon colonel, à courir de gauche à droite. Et des conférences par ci, des débats par là. Vos idées plaisent , cela se voit.
- En effet, mon ami, je plais à tout le monde. Même ma concièrge me demande mon avis, c'est une portugaise. Mais qu'estce que vous me disiez?
- 'e vous avouais, mon colonel, rien qu'à regarder votre mine réjouie, je vous classais parmis les hommes foncièrement heureux, quoi qu'il puisse leur arriver. Vous faites partie de la race de ceux qui, sans le moindre souvenir d'un rève ou de cauchemar, sans regret pour la nuit qui s'est écoulée, se lèvent pleins de bonnes résolutions chaque matin le pied alerte, se jettent affamés sur les notices nécrologiques du Figaro, l'esprit clair, vide de toute émotion.
Pardonnez moi ma familiarité. Mais j'aime voir les gens heureux autour de moi, il y en a si peu n'est ce pas chez nous. Vous êtes bien d'accord sur ce point mon colonel ?
- C'est vrai qu'avec la rentrée, il faut s'attendre à tout
-Le gaz, l'électricité, mon colonel, ils l'augmentent toujours à la rentrée, les transports, enfin tout
-Il faut bien prendre des vacances et la rentrée , c'est le bon moment vous conviendrez mon ami pour redresser la barre
- Tenez vous droit mon colonel. Je vous disais que j'aime bien les gens heureux, je les adore. Ils sont contents de tout, de rien, tenez vous par exemple, vous aimez bien votre café édulcoré bien noir, vos biscottes sans sel, un temps maussade comme celui d'aujourd'hui qui ne vous oblige pas à sortir Medor puisque Fatima s'en charge . E la bourse, ne me dites pas que vous ne vous régalez pas avec vos actions de pétrole qui avancent et reculent d'un jour à l'autre. Votre bonheur me ravit, il agace les autres, mais chez moi, c'est l'inverse, grace à vous je ne me sens jamais neurasthénique. Chaque fois que nous retrouvons, je me sens un peu plus en paix avec moi même , de jour en jour de mieux en mieux j'aime bien être dans ma peau. je ne voudrai pas pour tout l'or du monde votre place, votre rang. Ne croyez pas lorsque je parle de bonheur que je sous estime les malheurs d'autrui comme vous avez tendance à le faire. c'est bien naturel, mon colonel, vous avez tant à vous occuper de choses et d'autres, comment voudriez vous vous charger du reste. Avec votre passion de la politique, je crois que d'ici peu j'aurai un sénateur sous le fer de mes ciseaux.
_ Vous exagérez, mon ami et me flattez, c'est vrai que cela ne me déplairait pas mais, vous savez bien que je n'ai pas que des amis. je ne comprends pas d'ailleurts ce qu'on me reproche. Des jaloux. On m'envie.
- Vous croyez ,
- Ne faites donc pas cette tête d'enterrement
- Cela m'attriste. Mais maintenant que vous me le faites remarquer, je suis quelque peu triste. je vois que vous êtes un homme heureux et ...
- et ?
-Et qui ne connait pas encore l'étendue de son malheur, c'est bien ce qui me chagrine. Oui, votre innocence si flagrante malgré vos galons. Vous n'étiez pas comme cela il y a quelques temps. je trouve que vous avez changé. Quand même avec votre expérience, votre passé, vous devriez le savoir. Vous vous enflammez toujours à ce que je vois pour les causes perdues d'avance. Le Liban, par exemple c'est devenu une marotte chez vous. C'est attendrissant. je ne me trompe jamais, car à ce moment là, je vois toujours fleurir au coin de votre bouche comme un sourire, un rictus de béatitude . Ne bougez pas trop mon colonel, une moustache comme la votre, on n'en fait plus, il faut que je vous la taille un peu, sinon, on va vous prendre pour un hyppie dans la rue. Pendant que j'y pense, un petit coup de teinture cela vous irait bien.