Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/12/2006

Des effets de la musique sur les sens



Réflexions morales soutenues par une maxime de La Rochefoucauld
"Nos vertus ne sont le plus souvent que des vices déguisés"

12/12/2006

Un travail d'arabe enfin reconnu. Notre chantre de la balle perdue daignera t - il durant son retour aux sources mettre les accents de nostalgie de côté. La réfection de nos cimetières grâce à Zizou ?


Bien cher ZZ ! Dans le cadre de ta petite tournée à Bab el Oued et en ton cher pays, pourrais - tu trouver quelques phrases, bien arrondies aux angles, pour convaincre - les « indigènes » (dixit titre d’un tout récent film dont s’enorgueillit à tort, une de tes frères de l’écran cathodique) à participer à une belle œuvre de restauration collective qui les ferait remonter dans notre estime ?
Oui, là où ne peut même plus planer l’âme de nos disparus, collecter et mettre dans la même cagnotte quelques dinars algériens, manier pelle et truelle afin de consolider les pierres tombales de nos cimetières dévastés, pinceaux pour recrépir murs lépreux, bulldozer pour les immondices et déchets déversés depuis un demi siècle autour de nos croix. On a toujours parlé de travail d’arabe. Cette fois, cela serait un beau chantier, car nous viendrons, l'esprit rasséréné, adresser des louanges oh combien mérités à ce peuple si décrié.
Heureusement quelques bonnes volontés, en toute discrétion, en dehors de tout tapage publicitaire, se sont évertuées à tenter de réparer l’irréparable.
Voyage en solitaire en région oranaise……

11:06 Publié dans Vidéo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Algérie, Oran, cimetieres

11/12/2006

Péril jaune sur la truffe noire



Il est vrai que si on jette un regard vers le passé, la production de truffes en France était on ne peut plus florissante. Comparativement au chiffre de 1400 tonnes au XIX ième siècle, celui d'une vingtaine de tonnes relevé en 2005 révèle le malaise dans la profession des récoltants. Qui plus est, il faut s'attendre dans les années qui viennent à une diminution encore plus importante. Désaffection du consommateur, prix à l'achat jugé excessif et à présent l'introduction, voire l'invasion de la truffe chinoise sur nos marchés. Un récoltant de Viols le Fort s'explique